La culture en lasagne au potager

Lasagne en fleurs

Vous voulez mettre en culture une partie de votre jardin, mais n’avez pas eu le temps de la préparer au préalable ? La culture en lasagne est faite pour ça ! Pas de sauce bolognaise ici, mais seulement un assemblage de tous les “déchets” organiques que vous avez sous la main. Voyons en quoi ça consiste et quels en sont les avantages.

D’où vient cette idée ?

C’est l’américaine Patricia Lanza qui a popularisé la technique dans les années 1990. Elle est partie d’un constat simple : dans la nature, personne ne fait de tas de compost. Les matières organiques se déposent au sol au fil des saisons, et c’est l’activité biologique du sol qui effectue le mélange des différentes couches.

Au jardin, l’idée est d’utiliser ainsi tous les matériaux qui s’accumulent au long de l’année : feuilles mortes en automne, tonte d’herbe au printemps, résidus de culture…

Les atouts de la butte en lasagne

L’avantage de cette méthode de culture est qu’elle peut être mise en œuvre partout et à n’importe quel moment de l’année. On peut la créer directement sur le sol comme une sorte de butte, ou bien la constituer dans un contenant comme un cadre en bois. On peut même en réaliser une sans avoir de jardin ! Un grand bac convient très bien, pour peu que le fond soit percé pour évacuer l’excès d’eau. Les pommes de terre par exemple s’acclimatent très bien à ce mode de culture.

L’inconvénient principal est qu’il faut avoir à portée un volume suffisant de matériaux pour la constituer. Le plus simple est de stocker dans un coin du jardin les différents matériaux que l’on voudra utiliser, jusqu’à en avoir suffisamment pour constituer la lasagne.

Comment procéder ?

Pour commencer, tondez bien ras la zone à cultiver, et mettez l’herbe de côté. Il est inutile de désherber ou de travailler le sol sous votre butte. Si le sol est sec en-dessous, arrosez copieusement.

Placez une première couche de carton directement sur le sol. Choisissez du carton brun, non blanchi et sans impression, que vous aurez bien débarrassé des étiquettes, agrafes et ruban adhésif. Le carton doit être bien imbibé d’eau, et les bords doivent se recouvrir car c’est cette couche qui empêchera les herbes folles de pousser à travers. N’hésitez pas à appuyer dessus pour qu’il soit bien en contact avec le sol, sans poche d’air.

Lasagne

Ensuite, commencez à assembler votre lasagne. Vous pouvez utiliser tout ce qui va habituellement au compost, en alternant les couches de matériaux carbonés (comme la paille ou les feuilles mortes) et azotés (comme la tonte d’herbe et les épluchures de légumes). Là encore, arrosez généreusement chaque couche si vos éléments sont secs. Plus vous avez de matériaux différents, plus votre lasagne sera riche. Les couches ne doivent pas être trop épaisses pour que l’air circule bien et éviter la fermentation.

Vous pouvez planter vos légumes et plantes ornementales directement dans la butte ainsi constituée. Pour effectuer un semis direct, une couche de terreau fin est indispensable au sommet de votre butte. Les carottes se prêtent mal à la culture en lasagne, car elles ont tendance à fourcher. En revanche, les radis et betteraves rondes s’y plairont tout à fait.

Comment va évoluer cette lasagne ?

Elle se décompose très lentement pendant l’année, et laisse derrière elle après quelques mois un substrat riche et souple dans lequel vous pouvez mettre en place de nouvelles cultures. Si vous préférez, il est aussi possible de récupérer cette litière pour amender d’autres zones de votre jardin.

Attention, pour bien réussir votre lasagne, il faut veiller à conserver une bonne humidité sans quoi la magie du compostage s’interrompt. En saison sèche, paillez généreusement et arrosez régulièrement ou placez une oya au centre de votre butte.

Enfin, sachez que la lasagne va s’affaisser des deux tiers de sa hauteur en se décomposant, soyez donc généreux dans le volume de matière organique que vous mettez en place au départ. Il vaut mieux avoir une lasagne de plus faible surface, mais bien garnie plutôt qu’une butte trop plate et étalée.

Si vous souhaitez y implanter des plantes vivaces, il est préférable d’attendre une saison que la butte se tasse et prenne sa hauteur définitive. Il est donc conseillé de cultiver des plantes annuelles en premier lieu, et de patienter un peu avant d’y installer vos arbres ou arbustes sans quoi leur collet risquerait de se retrouver exposé avec l’affaissement de la lasagne.

En savoir plus :

  • Site de terre vivante
  • Xavier Mathias, Lasagnes et permaculture: La solution pour un potager productif !, Larousse, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut